L’homme à tête de chou.

tetedechouJe suis l’homme à la tête de chou
Moitié légume moitié mec
Pour les beaux yeux de Marilou
Je suis allé porter au clou
Ma Remington et puis mon break
J’étais à fond de cale à bout
De nerfs, j’avais plus un kopeck…

Ce matin, petit bonheur gratuit. Plein de soleil dans mon bureau, un café et le plaisir total de RE-découvrir un album que je n’avais pas écouté depuis des lunes : Gainsbourg – L’homme à tête de chou. Pas besoin de vous dire qu’il a joué en boucle toute la journée. C’est cool de réécouter un album qu’on avait mis de côté. Pour toutes sortes de raisons… trop de musique à découvrir, pas assez de temps. Bref, un oubli. 5 ans après le sublime Melody Nelson, en 1976, Gainsbourg sortait cet album concept racontant les tribulations d’un mec amoureux d’une “petite gueuse shampouineuse” qui lui fait la vie dure. Du bonbon du début à la fin. J’adore la musique de Gainsbourg, ses textes, cette irrévérence, cette intelligence… Il faut écouter « Variations sur Marilou » pour déguster la poésie disjonctée de gainsbarre. Étrangement, on a reconnu son génie musical sur le tard. Je lisais une de ses biographies, en décembre, qui racontait comment ses albums recevaient toujours des succès critiques, mais très peu au niveau populaire; mais à l’inverse, comment le succès commercial était au rendez-vous quand il écrivait pour les autres, surtout des femmes (Bardot, Gall, Birkin…). On fait de moins en moins d’album-concept. Dommage. Voilà. Petit bonheur partagé.

3 commentaires

Laisser un commentaire