Inspiration, d’où viens-tu?

On me demande souvent lors de la présentation d’un concept ou d’une idée : comment vous est venue l’inspiration? Comment en êtes-vous arrivé à cette idée? Les clients sont souvent intrigués devant le processus créatif. J’avoue ne jamais savoir trop quoi répondre. La création, c’est à la fois si simple et si complexe. Je pense que la plupart des idées gravitent déjà autour de nous, dans notre univers personnel, dans notre inconscient. Elles nous viennent de notre vécu, de notre culture, de nos lectures, mais naissent, avant tout, d’une certaine ouverture d’esprit et de la possibilité de faire des rapprochements ou des associations avec des concepts pas toujours automatiques. Il m’arrive de suer sang et eau pour trouver l’idée géniale comme il m’advient de devoir faire un choix parmi des dizaines d’excellentes idées. Plus jeune, je me disais que l’inspiration était plus facile à trouver quand le sujet était palpitant et sortait de l’ordinaire. Aujourd’hui je considère que c’est plus facile de travailler quand le climat est parfait, que le client pour qui tu travailles te pousse et t’encourage au lieu de te restreindre et d’émettre des doutes sur ta capacité. J’ai déjà parlé de la fragilité des créatifs, ici… On peut avoir un caractère de chien, être sûr de ses moyens, mais y a rien comme le coup de pouce du client pour te faire sortir ce que tu as de meilleur en toi. C’est l’essence même du moteur créatif. Un climat fertile.
L’inspiration se trouve dans nos paradigmes, mais surtout sur la possibilité d’en sortir.  Jadis, je ne m’abreuvais que de revues de graphisme et de pub. Je regardais les tendances, bavant devant une idée surprenante tout en enviant tel slogan uniquement dans ces revues spécialisées; aujourd’hui je dirais que mes sources d’inspiration sont plus complexes et moins définies. La maturité culturelle facilite le saut créatif en définissant un spectre plus large au niveau des images emmagasinées dans son subconscient, donnant la possibilité de faire plus d’un rapprochement à un idée. Maintenant, une lecture dans une revue scientifique ou un entrefilet dans le journal, une scène de film ou une case de bande déssinée peuvent devenir l’étincelle qui déclenche le processus. Établir des rapprochements d’idées entre des sujets préalablement opposés sans liens logiques. Vous voulez un exemple? Prenez la publicité de Rodrigue Le Bottier que j’ai produite pour le magazine CVS. Largement inspirée d’une scène du film « La ruée vers l’or » de Charlie Chaplin, où le personnage affamé dévore sa chaussure; l’image finale croquée par le photographe en garde les même précepts. Une copie? Non. Voyez ça plutôt comme revisiter un classique. Faire du neuf avec du vieux. D’ailleurs les concepts qui toucheront le plus les gens sont ceux qui font plus souvent référence à ce qu’ils connaissent déjà. Nous sommes bombardés par des milliers d’images chaque jour, les nouvelles auront un effet sur notre inconscient, mais ce ne sont pas nécessairement celles qui auront un le plus de reconnaissance sur nous. Les images qui nous font revivre des souvenirs ou des états d’âme déjà vécus, risquent de venir nous chercher plus rapidement, et, par le fait même, être compris plus facilement.
Inspiration, d’où viens-tu? De vous, finalement.

4 commentaires

  • @ Martin

    Commentaire toujours aussi pertinent! Je suis 100 % d’accord avec toi. L’image de la petite flamme qui descend du ciel et te frappe de plein fouet en est une totalement contrefaite. Notre capacité à associer des idées et synthétiser des concepts est l’unique élément permettant de créer. Pour renforcer ton idée de concentration, c’est exactement ce que je cherchais à démontrer par mon exemple de « terre fertile à la création ». Quand le stress tombe et que tu as réussi à créer un climat dans lequel tu te sens bien, les idées commencent à émerger. Pas par magie, mais par concentration…

  • Moi je préfère vivre dans mon petit monde de fées et continuer de croire que l’inspiration, c’est magique !

    C’est magique car… lorsqu’une idée géniale nous vient en tête, on ne tient plus en place, on jubilent et la motivation de réaliser l’idée n’a plus d’égale.

    Marc, moi je te trouve magique ! 🙂 car chaque fois que je vois un de tes concepts, je me dis : ” ya vraiment juste Marc pour avoir eut cette idée… et surtout l’audace de la présenter à ses clients”.

  • Ce que les gens appellent «l’inspiration» est plutôt notre système de coffre-fort interne, i.e., que lorsque tous les engrenages sont bien alignés, la clé peut l’ouvrir. Ces engrenages sont:

    -les influences,
    -les préférences
    -l’éducation reçue
    -les expériences accumulées
    -la génétique transmise
    -l’éducation nationale et collective
    -le repos
    -la santé physique et mentale
    -la capacité à additionner les éléments autour de nous
    -etc…

    …la consommation de stupéfiants par les créateurs depuis des siècles mais plus précisément dans notre histoire récente, notamment la cocaïne, ne fait que confirmer cette hypothèse…c’est la concentration qui fait créer…pas l’inspiration.

    P.-S:Et non, non…je ne consomme pas de cocaïne.

Laisser un commentaire