Le nouveau site de Chlorophylle est en ligne.

chloro_2009Enfin. La mise en ondes d’un site est aussi stressante que celle d’une émission en direct de télévision. On est là devant notre écran, espérant l’accouchement sans douleur. Vous comprendrez que le « on » est très très inclusif, je ne suis pas le mec qui a mis le site en ondes. Voilà, c’est aujourd’hui que le nouveau site de Chlorophylle est lancé. Complètement revu, redesigné, reprogrammé, c’est un site tout neuf qui entre en ligne. Créé conjointement avec Savate, mes potes à la programmation et l’équipe interne de Chlorophylle, mes potes aux textes et au graphisme, le nouveau site se veut plus près des nouvelles tendances du web. Le principal ajout est la possibilité de devenir un Chlorophyllien. Un membre de la gang. Au-delà des couleurs et styles, Chlorophylle veut avant tout que vous adhériez à ses valeurs; en devenant Chlorophyllien, il vous donne l’opportunité de dialoguer avec eux. Vous bénéficiez ainsi d’exclusivités, d’éditions spéciales, de promotions uniques, d’un processus de garantie simplifié et d’une communauté de gens aux passions communes. J’ai écrit souvent sur ce site combien je me sens privilégié d’avoir développé une relation (j’hésite à apposer le mot « affaires » tellement je trouve le terme strict et peu chaleureux); une relation de confiance mutuelle, une relation professionnelle exceptionnelle avec cette organisation. Je suis un Chlorophyllien dans l’âme. Quand je suis à leurs bureaux, je me sens chez moi. On a des discussions autres que « business ». Le site est « slick ». Désolé y a pas de termes plus précis en français. Je n’en suis pas l’unique responsable, vous vous en doutez bien. La boîte de programmation Savate, avec à sa tête Jérome Bouchard, a fait un travail extraordinaire en construisant le site à partir de son tout nouveau module CMS (système de gestion de contenu). Le site est administrable de A à Z, laissant au client, la chance de tout changer, de créer, modifier, améliorer, de se passer de nous, finalement… Bien intéressant pour un designer de créer un site sur papier, mais d’être appuyé par des plus whiz que soi, c’est génial. Bravo les gars. Maintenant, laissez-moi vous parler de l’équipe interne de chez Chlorophylle : Catherine, fraîchement issue du BAC en plein air de l’UQAC, a fait un travail exceptionnel depuis qu’elle s’est jointe à l’entreprise, en donnant un coup de pouce au niveau de la rédaction des textes (on lui doit d’ailleurs le terme « Chlorophyllien » et la rédaction de la plupart des textes sur le blogue interne et externe de l’entreprise), mais avant tout en organisant des activités plein-air pour les employés et planifiant les sorties de photos. Nico, Anne-Julie et Véronique, aux photos et vidéos (ainsi qu’à l’intégration) ont également eu leur mot à dire. J’aime bien me retrouver parmi eux. J’imagine que pour un travailleur autonome, comme moi, se retrouver dans une grosse organisation c’est comme pour un enfant unique de se retrouver à la table d’une grande famille : enivrant et différent, mais surtout ça me sort complètement de mon quotidien. Vistez le site. Et faites ce que vous dit le nouveau catalogue automne-hiver 2009 : sortez. Sortez, Chlorophylle s’occupe de vous garder au chaud, sec, tempéré, confortable…

Billets que vous pourriez aimer

6 commentaires

  • 3 septembre 2009 at 11:45 //

    T’a raison qu’il nous garde au chaud, j’ai acheté un veste de ski, il y a de cela quelque temps et le commentaire du vendeur était qu’elle était un peu chaude. C’est le meilleur achat que j’ai fait dans ma vie et je l’aime encore. Désolé pour Chlorophylle. Ça fait de moi une très mauvaise cliente.

  • @ Suzanne
    C’est l’une des nombreuses qualités des vêtements Chlorophylle, leur durée de vie.
    Et c’est là que tu te trompes, ça ne fait pas de toi une moins bonne cliente : tu es une ambassadrice de la marque. J’ai déjà assisté à une discussion chez Chloro à propos de faire des vêtements encore plus polyvalents qui permettent une multitude d’activités extérieures sans avoir à acheter différents vêtements. Avouons qu’à court terme, ce n’est pas la meilleure façon de générer des revenues… mais justement, les valeurs environnementales de Chlorophylle sont assez fortes pour prendre ce genre de décisions. On peut décider, comme créateurs de vêtements, de vêtir le plus grand nombre de monde au lieu de vêtir les gens avec un plus grand nombre de vêtements… Réduire (bien avant recycler) est un geste encore plus significatif pour sauver notre planète…

  • Hey Marc, tu sais quoi? pour nous aussi c’est vraiment agréable de travailler avec toi. Et pour reprendre ta comparaison avec la famille, tu es comme notre grand cousin très cool mais qu’on ne voit pas souvent alors quand tu es là on est full content!!!

    au plaisir de travailler avec toi encore souvent et bientôt
    Cathe

Laisser un commentaire