Femmes de société

D’abord remarqué sur le blogue de Patricia Tessier, l’article d’eMarketer traitant de l’impact des réseaux sociaux sur les femmes et leurs habitudes de consommation vient à nouveau de sonner la cloche aux entreprises qui hésitent toujours à les utiliser pour rejoindre leurs clientèles. Premièrement, on y apprend que le taux d’utilisation par les internautes de ces réseaux sociaux tels que Facebook ou de blogues, comme celui-ci, a grimpé de 58 % à 86 % de 2008 à 2009. Deuxièmement, et c’est le chiffre le plus remarquable, 80 % des internautes féminines interrogées sont devenues « adeptes » ou « fans » d’un produit ou d’une marque sur l’un de ces médias sociaux et, de plus, 72 % ont découvert de nouveaux produits grâce à ceux-ci. La moitié de ces femmes affirment avoir acheté un produit en raison de l’information prise sur ces réseaux. La moitié ! En fait, les achats effectués parce que l’on a trouvé l’info sur un blogue, lu un commentaire sur Facebook ou reçu un Twit ont augmenté considérablement. Les usagers semblent même plus réceptifs qu’il ne l’étaient en 2008, aux publicités qu’on retrouve sur ces sites, 9 % disent qu’ils regardent toujours (!) les pubs et que souvent ils cliquent pour en savoir plus; comparativement à seulement 2 % à pareille date l’an passé. 30 % disent parfois regarder, versus 13 % en 2008, et encore moins d’utilisateurs se disent ennuyés par ces publicités. « L’an passé, nos membres allaient en ligne pour trouver un produit, maintenant ils vont sur les reseaux sociaux pour trouver de l’aide sur leurs recherches, pour se faire conseiller et faciliter ainsi tout le processus d’achat. » Affirme Aliza Freud, fondatrice du réseau SheSpeaks pour lequel l’étude « Annual Social Media Study » a été commandée. « Les femmes sont maintenant plus à l’aise avec les médias sociaux ce qui signifie pour les marketeurs, une augmentation dans les habitudes de fréquentations de ceux-ci, de nouvelles opportunités de rejoindre des femmes de tous âges et une chance de les initier à une marque ou un produit et ainsi les influencer dans leur processus d’achat. » Les entreprises qui doutent encore du pouvoir absolu de créer une communication bidirectionnelle entre elles ou leurs produits et leurs clients passent à côté d’une opportunité de rejoindre, à peu de frais, ceux-ci. Non seulement les réseaux sociaux permettent de faire connaître une entreprise/un produit/une marque, mais ils représentent surtout l’occasion de connaître sa clientèle, de saisir rapidement ses goûts, ses attentes et ses déceptions vis-à-vis son offre. Nommez-moi un média traditionnel capable de faire tout ça?

> Pub « vintage » d’Avon, précurseur en résautage d’affaires

Billets que vous pourriez aimer

2 commentaires

  • Très bon article. Je croyais par contre que les publicités en ligne devenait de plus en plus invisible et inefficace, dans leur format actuel. Il y a également le défi du « nouveau marketing » à maîtriser. Aujourd’hui tout internaute geek se proclame « stratège marketing web » seulement parce qu’il connaît les outils et qu’il les utilisent. Il ne faut pas se lancer n’importe comment dans le marketing web, les stratégie et coutume son très différentes du marketing traditionel. On l’a vu dernièrement avec le « scam » pour le cancer du sein sur Facebook. Les femmes sont très solidaires et peuvent devenir rapidement des ambassadrices efficaces et passionnées d’une marque.

  • En plein dans le mille, Guillaume. La clef de toute relation d’affaires efficace, en ligne ou non, est l’honnêteté et la transparence. La vieille rengaine publicitaire est révolue : les entreprises qui continuent dans cette voie luttent à contre-courant et seront vite dépassées par une concurrente plus à l’écoute des besoins de ses clients. L’erreur majeure que les entreprises commettent avec les réseaux sociaux est de les utiliser comme un média traditionnel et d’y diffuser un message unidirectionnel. Écouter, interagir avec ses clients est la norme dorénavant…

Laisser un commentaire