BLA BLA BLA – OU CONSTATATIONS DIVERSES # 05

Quand on a plein de trucs à raconter en peu de mots, la rubrique Bla Bla Bla est le moyen le mieux désigné. Voyez ça comme un retour sur 2009, avec un regard vers 2010. Un pot-pourri de « touski » (tout ce qui me rappelle l’année précédente, tout ce qui me préoccupe ou m’enchante). Tout ce qui fait de ce blogue, un endroit privilégié où je peux partager avec mes clients, amis, famille et lecteurs de toute provenance, l’ADN de Traitdemarc™.

Lhasa, Jacinthe, maman et Catherine
Comme bien des gens, j’ai été bouleversé d’apprendre la mort de la chanteuse Lhasa. Véritable coup de coeur musical, son premier album et première tournée m’avait jeté par terre, il y a une dizaine d’années. D’apprendre sa défaite par rapport à cette maladie terrible qu’est le cancer du sein m’a fait faire un peu d’introspection, cette nuit, par rapport à mes proches et la fragilité de la vie. Ça me rappelle que mon amie Jacinthe nous a quittés, elle aussi, avant les fêtes. Après s’être battue 7 ans. Imaginez. 7 ans. Ma mère fait partie aussi des trop nombreuses femmes qui ont eu à se battre ou se battent toujours contre cette terrible maladie. Ma mère a passé son temps de rémission, mais je pense que le fait d’avoir eu à passer ses multiples traitements, d’avoir eu à vaincre, outre la maladie, la crainte de ne pas s’en sortir la rend désormais solidaire aux trop nombreuses femmes atteintes. Finalement, de penser à ma bonne amie Catherine qui vient de passer la dernière année à se battre à grand renfort de chimio contre son propre cancer du sein, de sentir sa soif de vivre et son entêtement à s’en sortir me fait réfléchir sur les opportunités que l’on laisse trop souvent passer, les amis qu’on néglige, le bon temps qu’on doit prendre. Vivons. Si ce n’est pas pour nous, faisons-le pour celles qui auraient aimé le faire.

Y a des cadeaux qui font plaisir. D’autres qui coutent cher.
En 1969, mon parrain, étudiant à Rome, recevait de son frère pour Noel, une cassette par courrier. Sur celle-ci, toute sa famille, frères et soeurs et leurs enfants, lui souhaitait des voeux des Fêtes sur ce ruban enregistré. J’imagine sa tête, en déballant ce cadeau précieux, à l’autre bout du monde, d’entendre ses proches lui offrir comme une certaine présence et une chaleur venant tout droit du froid canadien de décembre. Quel beau cadeau! Quelle belle initiative! C’était avant les courriels, webcams, SMS. 40 ans après, il a converti cette cassette en format numérique et l’a offert à sa famille en guise de cadeau. Je me suis entendu, du haut de mes cinq ans, chanter « Je n’aurais pas le temps » de Michel Fuguain. Chanter est un grand mot puisqu’à part le refrain, je fredonne la plus part du temps. D’entendre les voix de papa, maman et ma soeur sortir tout droit du passé fut, j’avoue, assez bouleversant.

Décalage mensuel
Il existe un décalage horaire, mais existe-t’-il un décalage… mensuel? Pendant mon séjour à Barcelone, en juin, j’ai communiqué par courriel avec La Faktoria del Arts de Terrassa, un théâtre dans une ville en banlieue où je devais assister à un spectacle. Je leur demandais quelle était la façon la plus simple de m’y rendre. Je viens de recevoir la réponse, aujourd’hui, le 4 janvier. 6 mois après. La bonne nouvelle est que je sais maintenant comment y accéder. Super. Finalement, en relisant mon texte sur la cassette de mon parrain, je me dis qu’internet a aboli bien des frontières, mais n’a pas donné plus de jugement aux gens…

Résolutions.
Quand on prend des résolutions et que l’on ne les tient pas, personne s’en rappelle ou peu. Sinon soi-même. Quand on les écrit sur son blogue, on a l’air tata. Je relis mon billet de l’an passé et je score très bas dans le « je voudrais que… » réalisés. Pour ne pas avoir l’air con, l’an prochain, je n’en prends qu’une cette année : celle de continuer à avoir du plaisir dans tout ce que je fais, sans compromis. Ça ne devrait pas être trop difficile à tenir.

Top 10 – 2009
L’an passé, j’avais, comme plusieurs blogueurs et journaux et revues spécialisées, fait mon top 10 mélomane de 2009. J’avoue avoir commencé et mis ça de côté. Voici donc la liste exhaustive de mes disques préférés de 2009 – Sans aucun ordre précis. The XX – XX, Passion Pit – Manners, Phoenix – Wolfgang Amadeus Phoenix, La Roux – La Roux, Florence and The Machine – Lungs, Fever Ray – Fever Ray, Au Revoir Simone – Still Night, Still Light, Moderat – Moderat, VA – Dark Was The Night, BabX – Cristal Ballroom. Je reviendrai peut-être sur certains de ces disques dans d’autres billets. En consultant ici et là, les Top 10 des autres je constate que j’adore les rétrospectives surtout culturelles qui nous permette d’entendre et de voir tout ce que l’on manqué. C’est une chance unique de se reprendre, tellement de trucs nous passent sous le nez. Pas assez de temps. Grrr.

Si le passé est imparfait, le futur lui est plus que parfait
Ca serait mentir d’affirmer que je suis satisfait à 100% de tout ce que j’ai réalisé professionnellement, l’an passé. Je vis toujours une relation amour/haine avec les dossiers terminés. Je suis passionné quand je réalise un mandat, mais quand celui-ci est terminé, avec le recul, je vois les directions différentes qu’auraient pu prendre certains, je vois les défauts et les améliorations que j’aurais pu apporter pour les rendre encore meilleurs. C’est mon karma. Je ne suis pas le genre de créateur qui s’autocongratule sur ses productions passées. Je préfère regarder ce qui me reste à réaliser, en avant. Le meilleur est toujours à venir.

Des souhaits™ pour 2010
Je souhaite que mes clients continuent à me pousser à sortir des sentiers battus, à me suivre dans des directions nouvelles et différentes, de se faire confiance encore plus, de prendre la tête et de regarder les autres les suivre; au lieu du contraire. Je me souhaite de pouvoir encore compter sur des clients imaginatifs, compréhensifs et passionnés. Pour les lecteurs de ce blogue, je souhaite une plus grande intervention de votre part. Oui, oui. Vous êtes capables. Vous êtes nombreux à me lire, mes statistiques le prouvent, mise à part quelques assidus qui prennent le temps de commenter (merci!!!), les autres le font par courriel, en privé ou sur Facebook. Allez. Cette place est aussi la vôtre. Ne vous gênez pas. Comme le disait ma carte de Noel, cette année : l’aventure de Traitdemarc™ serait inutile sans tous les gens qui gravitent autour de moi : clients, fournisseurs, amis, clients de mes clients, internautes. Vous. XXX.

> Affiche du National Natural History Museum de Londres.

6 commentaires

  • 5 janvier 2010 at 8:01 //

    Hum! un peu gênée, je dois l’avouer, mais ça me chicote… dans ton beau texte. On pourrait tu lire 40 ans après, au lieu de 30… (DSL) 😉

  • Je te souhaite la plus belle année possible cher Marc…
    Que ta source de créativité soit inépuisable, une ou deux idées dévastatrices d’ici décembre, plein de voyages, de musique, de livres, de rires et de bières, que ton serveur hébergeant ton site et ton blogue tombe en panne en raison de l’achalandage, des fichiers MP3 où tu pourras entendre et voir tes petits enfants et bien sûr, la santé, la fortune et la gloire.

  • “Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le ! L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.” Goethe

    Que ce parfum d’inspiration embaume longtemps cet endroit-ci !

    😉

  • Tu sais ca m’a rappelé quand je te regardais créer. Ca me fascinait de voir appraitre des choses si belles en si peu de temps. J’envie ton talent, c’est tellement instantané, visuel et gratifiant…malgré l’introspection que tu peux faire… tu dois chérir ton talent et penser à la chance que tu as de faire autre chose qu’un cube en 3 dimensions ou un éléphant de dos…

  • @ Martin et Clef-re
    Merci pour les voeux, je vous souhaite autant de bonheur et de santé que vous désirez

    @ Annie
    J’avoue que le métier que je fais dans la vie est gratifiant, et ce, la plupart du temps. Le stress créatif est plus facile à gérer qu’un stress malsain lié à un travail que l’on déteste. Il faut toujours prendre coute que coute les moyens pour arriver à être heureux au travail. On y passe la grande majorité de nos journées. Ça peut sembler cliché de le dire et surtout facile quand on réussit à le faire, mais il faut parfois prendre des risques pour y arriver. J’ai peut-être eu la chance (!!!) de ne jamais connaître ce que sait que de travailler protégé par un syndicat et de recevoir un fonds de pension garanti, non plus de continuer à travailler malgré les récessions. Je n’ai eu que mon talent à développer. Je dis chance, car on ne peut envier ce que l’on ne connaît pas. Je n’échangerais jamais ma liberté pour un confort qui ne m’apporterait pas la possibilité de me réaliser personnellement.
    Pour ce qui est des derrières d’éléphant et des boîtes en 3-D (haha!), c’est un début… et un simple détail. La créativité se vit au quotidien et n’est pas réservée uniquement aux artistes… et je suis certain que tu es créative dans ta vie de tous les jours et à ton travail.

Laisser un commentaire