Je repars en 9.

traitdemarc™ fêtera dans les prochains jours son premier anniversaire. C’est assez cool. J’ai l’impression d’avoir 18 ans… à 44 ans. J’ai l’impression d’être un vieux nouveau. J’ai le syndrome miniwheet d’être à la fois une jeune compagnie qui pousse en même temps que d’être un solide vétéran. J’ai des culottes courtes avec des jambes poilues. Mes idoles dans le métier sont plus jeunes que moi, mais certains ont pris leur retraite. J’ai 24 ans d’expérience dans le corps, mais j’ai tellement l’impression d’en apprendre encore chaque jour. Il y a un an je m’étais fixé certains objectifs : rien de monétaire, rassurez-vous : se fixer des objectifs financiers, c’est plutôt facile et très ennuyant. Mes objectifs étaient de refaire les choses le plus différemment possible, m’éloigner de ce que j’avais déjà réalisé : ma manière d’aborder les clients, de les servir, de développer de nouvelles clientèles, de réinventer, de proposer de nouvelles avenues, de ne rien prendre pour acquis, de jouer la transparence, de ne pas jouer un rôle, d’être moi, etc. Je n’ai pas réussi à tout faire… encore. Qui dit expérience, dit certaines années à peaufiner des techniques, des routines, des façons de faire assez difficile à changer. Changer ses paradigmes personnels, n’est pas chose simple. Disons que si je dois me noter, je me donne à peine la note de passage : 60 % (désolé pour les amateurs de la super réforme scolaire : il n’y a rien qui remplacera un chiffre pour noter!). Je suis assez content, même si j’ai encore pas mal de boulot avant de me rendre où je veux aller. Tant mieux. Si j’avais réussi en un an : j’aurais, soit, mis mes objectifs trop bas ou, pires encore, réalisé que le changement n’était pas très… changeant. Bon nous voilà donc en 2009. Qu’est-ce qui va changer pour traitdemarc™ ? Graphiquement parlant, un nouveau look pour le premier anniversaire de ce blogue (en février): je n’ai pas l’intention de dormir au gaz et de ne pas me renouveler. Tant qu’à faire, le ménage : changer ma signature, me créer une nouvelle imagerie ainsi que des outils (je me suis débarrassé de mes anciennes cartes de visite en créant mes cartes de Noël à partir de celles-ci > quel bel exemple de développement durable!). Cela ne me tente pas de faire le cordonnier mal chaussé: dire à mes clients de se renouveller et de ne pas le faire moi-même! Je vais profiter du revampage de mon blogue pour y autoriser les commentaires : c’est une des erreurs que j’ai commises en le créant. Comme j’ai décidé de jouer une carte très ouverte et de laisser tout le monde entrer dans ma boîte, il me faut accepter de recevoir des commentaires positifs ou négatifs sur ce que j’écris, créé ou dénonce. C’est fait, vous pouvez aujourd’hui même vous y mettre; j’espère que vous participerez! Je veux écrire un peu plus sur ce blogue, y aller de commentaires encore plus personnels, être moins corpo, plus vrai encore. Au niveau de la création, je veux rehausser mon niveau créatif. J’essaie de sortir des sentiers battus le plus souvent que je peux, mais j’ai encore de la marge, je peux et dois aller plus loin que ça. Je veux être encore plus près de mes clients et d’être encore plus proactif. Je veux leur suggérer des trucs auxquels ils n’auraient pas nécessairement pensé me demander. Aller au-delà de la demande. Je veux appeler des gens avec qui j’aimerais travailler : pas nécessairement pour des honoraires, mais pour réaliser un beau projet et surtout avoir du plaisir. Vous avez des idées? Je suis preneur. Je ne veux plus réaliser de projets dans lesquels je ne suis pas à l’aise : attention, je ne parle pas ici de ne pas être en mesure de le réaliser, ni de dossier moins intéressant, je parle d’un projet auquel je ne crois pas, par ma faute ou celle du client. Je veux faire sentir encore plus à mes clients que je les apprécie : la dernière année, avec la maladie de mon père, n’a pas toujours été facile, mais jamais mes clients m’ont fait de la pression; au contraire : certains m’ont même rassurés par des belles paroles, des courriels et une bonne dose de compréhension, à mon tour de leur rendre. Si je réalise tout ça, je devrais monter ma moyenne de satisfaction personnelle. Pas à 100 % quand même, faut que je me garde du temps pour procrastiner un peu. Sinon ça ne serait pas moi.

Billets que vous pourriez aimer

4 commentaires

  • 5 janvier 2009 at 12:01 //

    Salut Marc , félicitation pour ton 1er anniversaire . J’ai eu la chance d’assister à l’accouchement de Trait De Marc ; ce fut un processus de pensage long mais quel résultat . ..
    J’étais convaincu de ton succes et la premiere année le confirme .
    Bonne continuation .
    toute mon amitié, Alain

  • Dans ce carré de sable qu’on appelle le Québec…nous sommes désavantagés….pourquoi? Parce qu’il n’existe pas (du moins pas pour l’instant) de contrepoids pour contrebalancer la prise à la gorge de la métropole… à bon chat bon rat…c’est ce qu’on nous disait…et par surcroît, à New-York son Los Angeles ou à Londres son Manchester…
    Il n’y a pas cette possibilité ici de faire contrepoids (bien que Québec s’est un peu réveillée durant l’année qui vient de se terminer). Je délire? non.
    Ton entreprise de pub prouve que l’on peut être autre chose que des copycats régionaux…Elle prouve qu’on peut innover, être à la fine pointe sans vivre dans un 3 1/2 sur le Plateau (non, non…je ne suis pas adéquiste, calmez-vous!)
    Bravo! et continue…ce qui est important, c’est le désir de franchir les siècles avec une culture qui n’a pas besoin de subventions pour exister…tu fais partie de la chaine.
    Et une petite précision…(et elle est scientifique)…l’inspiration n’existe pas!!!! C’est seulement ta capacité à faire un lien rapidement ou non et ce lien que tu appelles «idée» il est profondément et singulièrement PERSONNEL!!

    à dans 100 ans!

    BRAVO!

    Martin Larose

  • Salut Marc !
    Ça fait quelques jours que je pense à ce que je vais t’écrire pour souligner cet anniversaire, cette nouvelle année qui commence. Je pourrais te féliciter ou te souhaiter du succès dans tes études… euh tes projets, pardon ! Je pourrais te dire que je suis contente pour toi… parce que c’est vrai. Mais je vais plutôt être égoïste et te dire que je suis contente pour moi ! J’adore te lire. C’est un plaisir que je m’offre régulièrement et je suis bien contente de voir que depuis 2009 j’en ai encore plus pour mon argent !

    Alors j’espère que tu vas me faire rire, réfléchir, découvrir et sourire encore longtemps !!!

Laisser un commentaire